Plus de Femmes pour plus de Sport : « On fait comment ? »

25 janvier 2018 - 628 vues

Le colloque « Plus de femmes pour plus de sport : on fait comment ? »  s’est tenu le 24 janvier, journée internationale du sport féminin, à Paris au Palais de la Femme dans le cadre du Tour de France de l’égalité et sous le haut patronage du Ministère des Sports. Les nombreux intervenants ont discuté la question sous tous les angles en s’efforçant de répondre à la problématique : « On fait comment ? »

Comment fait-on pour placer les femmes au cœur de la pratique sportive dont les créneaux sont souvent encombrés par les discriminations, les préjugés et par l’écrasante domination du sport masculin. En effet, avant d’apporter des éléments de réponse, les différents acteurs ont tour à tour dressé un constat des inégalités dont souffrent les femmes dans ce milieu. À commencer par Cécile OTTOGALLI, Maîtresse de conférences en Histoire du Sport et de l’EPS à Lyon, pour qui « l’exclusion des femmes repose sur trois piliers : leur assignation à un devoir de maternité, leur destinée sociale établie selon des critères esthétiques, et leur assignation à la gestion de leur pouvoir sexuel. »

Les différents protagonistes ont également martelé les statistiques criantes de vérité sur l’accessibilité du sport aux femmes. Par exemple, 37,5 % des licenciés en France sont des femmes. Une parité quasi inexistante dans les données mais les chiffres sont toutefois encourageants car ils sont en constante progression. Effectivement, le volume du sport féminin dans le paysage audiovisuel français était de 7 % en 2012 contre 16 % en 2016.

Si la parole a plus été utilisée pour dénoncer, la pléthore d’initiatives instiguées par les différents acteurs offrent une belle vitrine pour le sport. La marraine de la rencontre, Aurélie BRESSON, est la fondatrice du magazine trimestriel Les Sportives lequel met en lumière le parcours de femmes souvent oubliées par les médias traditionnels. Nicole ABAR, ex-footballeuse professionnelle a quant à elle, dans un discours théâtral plein d’optimisme, insisté sur la réappropriation de l’espace public pour les femmes. 

La journée a été conclue par un discours de Laura Flessel, ministre des Sports et ancienne championne d’escrime, soucieuse d’aplanir les inégalités entre hommes et femmes dans le sport à tous les niveaux.

 

Kévin Gasser

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article